Maison écologique basse consommation - Jean-Yves Quentric


Présentation

 

La réalisation

 

Les entreprises

 


L'ENERGIE

Gérer l'énergie :
- C'est définir les moyens pour maintenir des températures confortables/ le chauffage en hiver, l'inertie en été (la climatisation ayant été exclue tant pour des raisons de consommation énergétique que d'utilisation de liquides caloriporteurs posant problèmes).
- Rendre le système performant grace à des moyens comme la VMC double flux, un puits canadien, des débords de toits, des murs thrombes...

- Réduire les consommations d'énergie par l'adoption d'un éclairage par lampes LED très économes.
- Enfin adopter une production d'énergie verte par panneaux photovoltaïque et par éolienne, l'une pour revendre de l'énergie à ERDF, l'autre pour alimenter la maison ainsi qu'un véhicule propre qui sera acquis dans l'avenir.

Concernant le choix du chauffage, la géothermie était séduisante. Mais celle qui offre la meilleure performance est la géothermie eau/eau et le coût d’un double forage (alimentation, puis évacuation de l’eau) à quelques 50 mètres de profondeur, puis celui de l’extraction de l’eau à ces profondeurs, cela semblait disproportionné par rapport aux besoins d'une maison comme celle ci.

De même, concernant le puits canadien, les études de terrain ont révélé des couches de calcaire sain à faibles profondeurs rendant la mise en œuvre d’un puits canadien trop onéreux pour être réaliste.

Mais comme j'étais attaché à l’idée d’avoir une cheminée (pour le plaisir de la flambée...), nous avons opté pour un chauffage à circulation d’eau basse température au sol alimenté par des panneaux solaires thermiques, couplé sur une cheminée Edilkamin Thermofire (www.edilkamin.com) offrant à la fois l’agrément des flambées hivernales et la production d’eau chaude pour l'Eau Chaude Sanitaire et permettant de combler les insuffisances éventuelles de la production solaire en hiver. Le rendement annoncé est de 85% pouvant chauffer jusqu’à 140 m2 selon l'argumentaire du constructeur ! Le système est sensé pouvoir chauffer la maison pour 24 heures avec une flambée de 2 à 3 heures… Afin d’obtenir l’inertie tant pour le chauffage solaire (qui ne produit rien de nuit même avec une magnifique pleine Lune !) qu’avec la cheminée, les calories sont « stockées grâce à un cumulus dédié de 700 litres. Le coût énergétique sera donc limité à la consommation de la pompe de circulation et le bois brûlé dans la cheminée.

Bien évidemment, tout cela est complété par une VMC double flux. Et nous avons opté pour Atlantic dont la qualité est avérée.

De la même façon, sur le plan architectural, la maison a de grandes ouvertures au Sud et le moins d'ouvertures possibles au Nord qui sont toutes en triple vitrage. Cela offre donc des apports solaires précieux pendants l'hiver et un débord de toit sur la façade Sud permet d'occulter le soleil pendant les périodes estivales.

Le débord doit offrir un angle tel que le soleil qui "plombe" l'été à une hauteur angulaire de la somme de la latitude du lieu et du plan de l'écliptique solaire, soit quelques 68° pour nous, ne puisse pas inonder de lumière les ouvertures en été. Puis le soleil ne montant plus qu'à une hauteur de la différence entre le plan de l'ecliptique et de la latitude, soit quelques 22° seulement en hiver, si le débord est correctement calculé, nous obtiendrons les apports solaires en hiver.

Monsieur Jean-Louis GIRARD, Société SIGECE, prend en charge l'installation de tous ces postes "techniques" avec l’avantage indéniable qu’il possède les compétences pour l’intégralité des postes électricité, plomberie, chauffage, VRD et donc, peut avoir une vue globale de ces postes.

Les champs électromagnétiques à l'intérieur de la maison sont considérablement diminués par le fait que les gainages passent à l'extérieur des murs en pierre et les interrupteurs et prises sont alimentées sans fils qui "courrent" à l'intérieur du logis. De plus, toutes les ampoules sont des LED qui ont une consommation très économique et ne rayonnent pas de champs électromagnétiques et n'ont pas de fonctionnement dangereux pour la santé comme les lampes "basse consommation". Voir les mises en garde publiées par le CRIIREM (Centre de Recherche et d’information Indépendantes sur les Rayonnements ElectroMagnétiques).

Enfin, concernant les énergies vertes, la Société Ecosistems a été désignée pour l'installation de panneaux photovoltaïques pour une puissance de 9 Kw (un peu moins en réalité car le positionnement sur le toit ne nous a contraint à ne pas installer les panneaux dont l'hébergement ne serait pas parfaitement idéal techniquement. La production des panneaux photovoltaïques est dédiée à la revente à ERDF.

L'EAU

L’eau est certainement notre bien le plus précieux… Avoir une attitude respectueuse et responsable envers l’eau est une urgence.

En amont, l’eau est traitée contre le calcaire avec un système GEMKA électromagnétique (sans sels). Le calcaire est toujours là après traitement mais il ne se dépose plus. De surcroît, ce traitement contre le tartre s’impose pour le bon fonctionnement de la phyto-épuration.

Ensuite, nous n’avons pas d’eaux vanne puisque nous adoptons le principe de toilettes à lombri-compostage ECODOMEO et de toilettes à litières bio-maîtrisées (TLB). Certains peuvent avoir des réticences et penser que cela prend des allures de retour à nos toilettes au fond du jardin de nos aïeuls. Mais la pollution générée par les W-C et le gaspillage d’eau potable dans les chasses doit nous amener à abandonner les chasses d’eau. Nos selles contiennent des coliformes fécaux et des agents pathogènes qui se détruisent naturellement lors des compostages tandis qu’introduits dans un cycle aquatique, ils deviennent difficiles à traiter et combinés avec l’azote et le phosphore contenus dans nos déjections, nous devenons responsables d’une grande pollution des milieux aquatiques. J’invite les sceptiques à consulter notamment le site de Joseph Orszagh : www.eautarcie.com.

Nous avons donc des toilettes ECODOMEO qui donnent sur la véranda d’entrée et des toilettes à litières bio-maîtrisées (TLB) dans le couloir d'accès aux chambres. L'inconvénient des toilettes à litières bio-maîtrisées est de devoir vider le seau en inox (inox de préférence car bien plus facile à néttoyer et ne gardant aucune odeurs rémanentes) et ce, régulièrement selon l'usage et le nombre de personnes. L'avantage des toilettes ECODOMEO est de ne pas necessiter ces vidanges. Un entretien simple du siège par semaine qui ne prend que quelques instants, un entretien du système de séparation des urines tous les trois à quatre mois et tous les six mois, réorganiser les amas de matières dans le local de compostage... L'avantage est aussi au niveau olfactif puisque l'ECODOMEO permet de n'avoir absolument aucunes odeurs. ECODOMEO a reçu le label "Observeur du Design" en 2013.

 

Les eaux grises sont traitées par une phyto-épuration AQUATIRIS installée par mon fils Kévin QUENTRIC/ installateur partenaire d'AQUATIRIS dans la Drome. Les eaux ainsi phyto-épurées sont ensuite orientées vers la filtration plantée d’une piscine "naturelle". Puis les trop-pleins sont évacués comme les eaux pluviales. Puisque nous sommes contraints d'être raccordés au réseau des eaux usées, Monsieur Jean-Louis GIRARD, Société SAVENER a installé deux installations d'évacuation distinctes. Les eaux grises sont évacuées vers la phyto-épuration. Et nous avons une autre évacuation pour un évier distinct dans la cuisine et deux bidets dans les salles de bain vers le tout-à-l'égout. Ainsi lorsque nous devons nettoyer par exemple des marmites chargées en matière grasse animale ou nous devons évacuer des produits d'entretien comme de la javel, nous évacuons des eaux grises vers le tout-à-l'égout. De même, les bidets sont ostensiblement utilisés comme urinoirs afin de réduire les urines dans les toilettes sèches. Cela permet aussi de réduire les apports de pathogènes dans les eaux phyto-épurées (même si la piscine naturelle est équipée d'un filtre UV...).

Enfin les eaux pluviales sont collectées afin d’être stockées dans une citerne de 5000 litres en béton pour être utilisées pour les arrosages et diverses utilisations extérieures ainsi que pour l’alimentation des machines à laver. Le choix du béton plutôt que le plastique est lié à la re-minéralisation de l'eau de pluie.

PRESENTATION
Introduction
Le contexte humain
Budget et choix technique
Description
L'énergie et l'eau

Eolien et photovoltaïque

LA REALISATION
Fondations et murs
Charpente et toiture
Isolation et enduits
Phytoépuration et bassin planté
Les finitions : cheminée, pergola
Eolienne et photovoltaïque
LE CONTEXTE HUMAIN, LES ENTREPRISES
Pascal Vinette, architecte
Gaël Rolland, Thomann-Hanry, carrière de pierre
Rénald Sinet, tailleur de pierre
Sylvain Bérard, charpentier couvreur, isolation extérieure
Jean-Louis Girard, Savener, énergies renouvelables, plomberie, électricité, chauffage
Pierre-Philippe Sturacci, menuiseries extérieures et intérieures, parquets, placards
Jérôme Goudet, G+ Rénovation, cloisons et isolation intérieure
Demba Coulibali, Technic Façade, enduits extérieurs
Kévin Quentric, Installateur partenaire Aquatiris, phytoépuration
Sébastien Sa, terrasement et travaux publics
Florent Carrio, Ecosistems, installation éolienne et photovoltaïque

Les partenaires et fournisseurs
Phytoépuration : Aquatiris
Toilettes à lombri compostage : Ecodomeo
Agro-écologie : Terre et Humanisme
Fournisseur d'électricité écologique, coopératif et citoyen : Enercoop
Constructeur d'éolienne : Skystream
Fabricant de panneaux solaires Azur Solar 2P
Microonduleurs Enphase M215

 

Me contacter :
jeanyvesquentric@e-gard.fr

Articles de presse

Reportage FR3 décembre 2011

Sites à connaître
L'ADEME :
Agence De l'Environnement de la Maîtrise de l'Energie

CRIIREM
Centre de Recherche et d'Information Indépendant sur les Rayonnements ÉlectroMagnétiques
Négawat
Sobriété, efficacité, renouvelables

Expérimentation des éoliennes :
SEPEN

Informations sur l'environnement : Environnement lançonnais
(Excellent site de mon ami Alain Kalt)

Informations légales